Rechercher un lien dans notre annuaire dès maintenant !
Partager

Comment bien être bien référencé sur Bing ?

Même si Bing et Google ont une approche similaire puisqu’aucun des deux n’a choisi de révolutionner le monde des moteurs de recherche, il existe quelques différences entre les critères de référencement de Bing et ceux de Google. Faisons un tour d’horizon des 5 plus grandes différences pour mieux cerner la différence d’approche entre les deux géants.

Navigation

1. Les mots-clés

Tout d’abord, pour ce qui est des mots-clés on peut remarquer quelques différences dans leur traitement. Chez Google, il faut surtout que le contenu réponde aux requêtes des utilisateurs. Il faut qu’il soit pertinent et apporte une vraie valeur ajoutée pour bien se positionner. Le contenu doit aussi répondre aux différentes questions associées et montrer à Google que son auteur est un expert sur le sujet pour bien être référencé.

Chez Bing, les choses sont légèrement différentes ! En effet, Microsoft privilégie une intégration précise des mots-clés dans les termes exacts. Il faut absolument que le contenu soit basé sur le mot-clé, et donc moins orienté vers la pertinence. Le but c’est d’apporter une réponse exacte à la requête précise, avec moins de regard sur le « contexte ». Le risque avec ce parti pris c’est qu’il pousse certains à faire du bourrage de mots-clés mais ce n’est pas une bonne solution puisque Bing fait tout de même attention aux dérives.

2. L’importance des réseaux sociaux

Il est vrai que chez Google pendant longtemps SEO et réseaux sociaux n’étaient pas très liés. D’ailleurs encore aujourd’hui cela reste assez flou mais chez Bing, il n’y a pas de tabous en ce qui concerne les réseaux sociaux. En effet, chez Bing on reconnait et assure que les signaux sociaux jouent un rôle dans le positionnement des pages dans les SERPs.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Cela signifie que plus les gens parleront de votre entreprise et feront des liens vers celle-ci sur les réseaux sociaux, plus vous serez bien vu aux yeux de Bing. En fait, c’est de la reconnaissance sociale en quelque sorte. Si les utilisateurs des réseaux sociaux apprécient votre contenu, alors Bing va le mettre en avant. Expliqué comme cela, c’est finalement assez logique.

3. La place des images, vidéos et audios

Google accorde certes une petite importance aux images, aux vidéos et autres contenus audios, mais cela reste limité. Les contenus textuels sont toujours les préférés de l’algorithme même si la variété de contenus est un facteur positif.

Là aussi Bing a choisi une approche différente. En effet, Bing a développé des outils comme Bing Visual Search qui arrivent à comprendre avec précision les images. Cette approche est très importante et peut fondamentalement changer l’approche de la création de contenu pour le SEO. Par exemple si aujourd’hui vous publiez une infographie très détaillée qui répond à autant de questions qu’un article de 1 500 mots, il y a peu de chances qu’elle remonte dans les résultats de recherche, alors que la valeur ajoutée est bel et bien là !

Il faut reconnaître que Bing a toujours été en avance sur ce point. De ce fait, si vous souhaitez optimiser votre présence sur Bing, essaye d’ajouter plus de contenus multimédias, de bonne qualité, qui apportent une vraie plus-value à l’utilisateur, sans pour autant ruiner votre temps de chargement.

4. La gestion des backlinks

Entendons-nous tout de suite sur le fait que autant Google que Bing prennent tous les 2 en compte les backlinks et les considèrent comme un signal positif en général. Rappelons qu’un backlink est un lien d’un autre site web qui pointe vers le vôtre. Cela a pour but de montrer aux moteurs de recherche que d’autres sites vous font confiance. C’est presqu’une arme obligatoire du SEO aujourd’hui ! Et c’est un point à ne pas négliger pour booster la popularité de votre site et lui donner du poids aux yeux de Google ou Bing.

Mais même si dans le principe, ils les considèrent de la même façon, Bing et Google ne traitent pas les backlinks de la même façon. Sur Google, on a parfois tendance à dire qu’il vaut mieux avoir un nombre de backlinks limité mais de meilleure qualité. Chez Bing, c’est clairement de cette manière que cela fonctionne, avec encore plus d’exigence. Bing met la qualité du backlink au-dessus de tout.

Cela ne veut pas dire que l’achat de liens est pénalisant, mais il faut juste le faire avec plus de justesse, de manière plus modérée et qualitative.

5. L’importance de l’URL

Ce critère fait un peu suite à celui sur les mots-clés. Comme pour les mots-clés, Bing suit toujours cette logique « d’exactitude ». Chez Google, l’URL a sa part d’intérêt mais cela reste relativement limité. En revanche, aux yeux de Bing, votre page aura plus de chance de se positionner plus haut si votre URL contient les mots-clés de la requête exacte.

6. Les facteurs du référencement sur Bing

Globalement les critères les plus importants de Bing sont les mêmes que pour Google mais souvent, comme nous l’avons vu plus haut, l’interprétation peut être différente entre Microsoft et Google.

6.1 Les facteurs SEO positifs

Essayons de voir dans un premier temps les critères qui vont jouer un rôle positif dans votre positionnement sur Bing.

Tout d’abord la qualité du contenu. Même si Bing favorise l’exactitude des mots-clés en donnant un petit peu moins d’importance à la pertinence, cela ne signifie pas qu’un mauvais contenu sera bien référencé. Si vous abordez tous les sujets que le moteur de recherche attend, vous mettez toutes les chances de votre côté. En plus de cela, sur les dernières mises à jour, les correspondances de synonymes ont été plus mises en avant pour le contenu des pages.

Ensuite il faut créer de l’engagement. Comme nous avons pu le voir avec les réseaux sociaux, Bing prend beaucoup en compte la reconnaissance sociale que votre site peut avoir. Plus les utilisateurs seront engagés et cliqueront sur votre page « naturellement », plus vous serez mis en avant.

Le temps de chargement aussi est bien considéré. Bing est légèrement plus clair que Google sur ce point. En effet, Bing a très clairement déclaré qu’un temps de chargement long était considéré comme une mauvaise expérience utilisateur et que c’était pénalisable. Ils parlent de cela depuis déjà presque 2 ans.

Il y a d’autres points que Bing prend en compte sur vos contenus. La fraîcheur de celui-ci et sa localisation sont de bons exemples. Un contenu récent et qui est proche géographiquement de l’utilisateur sera plus facilement mis en avant par Bing.

6.2 Les facteurs SEO négatifs

Nous avons ensuite les facteurs négatifs, ceux qui sont absolument à éviter, pour ne pas être pénalisé dans les résultats de recherche de Bing. Ces facteurs fonctionnent aussi dans Google pour la plupart.

Tout d’abord, le contenu dupliqué est évidemment à proscrire. A l’instar de Google, Bing considère que le contenu dupliqué grâce à du copier-coller ou du scraping n’apporte pas de valeur ajoutée et ne respecte pas les « conditions d’utilisation ».

Même constat pour les contenus générés automatiquement. Bing essaye de détecter les contenus qui ont été créés par un logiciel, un processus ou un autre. Bien sûr, on entend souvent ce genre de chose venant de Google également, et pourtant, il est toujours possible de le faire. Ces indications données par Bing ne sont pas strictes à 100 %, il faut bien se dire qu’il est toujours possible de contourner les systèmes mis en place. Néanmoins, c’est à vos risques et périls, et si le processus de vérification s’améliore, vous risquez de mettre en difficulté votre site web.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

À lire aussi...